Manegane – Maroquinerie artisanale Française

sac en cuir avec rangement

Sacs
et pochettes

 

 

 

Accessoires
indispensables

 

 

 

Inscription newsletter :

Contact

Savoir-faire : La maroquinerie française artisanale

Parmi les métiers de l’artisanat les plus anciens, nous pouvons citer la maroquinerie. Ce terme provient du maroquin, qui au Maroc n’est autre que le cuir obtenu après tannage des peaux de chèvres et de boucs. Plus largement, le cuir est travaillé par l’Homme depuis la Préhistoire.

L’utilisation de cette matière n’a jamais cessé, et cet artisanat séculaire a encore de très beaux jours devant lui. En effet, l'industrie du luxe fait appel à de nombreux artisans du cuir, notamment pour concevoir et fabriquer de superbes pièces. Sacs à main, bagagerie, porte-monnaie, étuis à lunettes, étuis pour ordinateurs et tablettes, bracelets de montres, ceintures… Une multitude d’accessoires peuvent être en cuir ! Le savoir-faire de la maroquinerie à la française n’échappe pas aux acteurs de la mode, car les plus grandes maisons cherchent à embaucher des artisans plus que qualifiés dans le domaine du travail du cuir. D’autres enseignes, plus confidentielles, se font également une place sur ce marché de la maroquinerie artisanale, pour le plus grand plaisir des féru(e)s d’accessoires en cuir !

La Maroquinerie artisanale française : une richesse de notre patrimoine

Travailler le cuir est un métier à part entière. Non seulement il faut disposer de solides connaissances dans les différentes essences de cuir, mais il s’agit aussi d’appréhender correctement tous les outils nécessaires à la confection des divers accessoires en cuir. Cela va sans dire, mais un esprit créatif est un atout majeur pour qui désire s’épanouir et se révéler dans la maroquinerie artisanale.

Les méthodes de travail du cuir se transmettent depuis de nombreuses générations, mais la modernité touche aussi ce domaine. Puisque les modes se suivent et ne se ressemblent pas toujours, le cuir se colore, se patine, se transforme… Ces modifications mettent à contribution différentes compétences, détenues par différents métiers. Ainsi, on retrouve bien entendu le ou la maroquinier(ère), mais également le tanneur, la patineur, l’assembleur… De fait, ce sont ces professions bien dissociées que l’on rencontre dans les grandes maisons.

Les maroquinier(ère)s à la réputation plus intimiste sont en revanche davantage susceptibles de réaliser eux(elles)-mêmes toutes les étapes de transformation du cuir. De la conception, à l’assemblage final, en passant par le choix du cuir et ses découpes, ses coutures, de même que l’ajout d’accessoires (fermoirs, bouclerie, etc.), l’artisan maroquinier est un artiste qui matérialise ses ouvrages de A à Z.

Comment intégrer la maroquinerie artisanale ?

Les formations en maroquinerie sont plurielles. Autrement dit, plusieurs niveaux d’études sont accessibles à celles et ceux qui souhaitent évoluer dans le métier. Les spécialités intrinsèques de la maroquinerie étayent par ailleurs les formations existantes.

Des CAP (certificats d’aptitudes professionnelles) en maroquinerie sont proposés par plusieurs établissements, à travers tout le territoire français.

Pour aller plus loin dans la profession, des filières Bac Pro peuvent être empruntées par les étudiant(e)s qui souhaitent consolider leurs compétences.

Enfin, des licences professionnelles délivrent des diplômes de niveau Bac+3 dans le domaine de la maroquinerie artisanale. Bien entendu, le niveau d’expertise à atteindre durant ce cursus Licence est relativement poussé, et cela confère une ou plusieurs spécialités à l’étudiant(e). Ces licences permettent principalement d’accéder aux milieux de la mode.

Au fil des expériences et des études suivies, mais surtout en fonction de la volonté de chacun(e), il est envisageable de se faire délivrer le label d’artisan d’art. Au coeur de l’authenticité du métier de maroquinier, ce label valide que chaque pièce est entièrement conçue puis réalisée à la main. Une valeur ajoutée non négligeable pour tout maroquinier(ère) porteur(euse) de certaines valeurs !

La maroquinerie artisanale : un métier de passion

Travailler à la main, faire preuve de minutie, dessiner et créer des patrons, connaître sur le bout des doigts les spécificités des cuirs utilisés pour chaque création, ajouter des accessoires qui contribuent à rendre les ouvrages singuliers et originaux… Voilà pourquoi le terme de passion prend tout son sens.

Faire cohabiter les textures, prendre du recul et inventer des objets en cuir qui sauront gagner le coeur des acquéreurs, songer aussi à des aspects pratiques, c’est tout cela être artisan maroquinier.

Le cuir est une matière vivante, elle évolue au fil du temps et mérite toutes les attentions. L’artisan maroquinier sait également conseiller à propos de l’entretien de ses créations. Certains cuirs, pour garder souplesse et soyeux, doivent être hydratés (crèmes, baume pour le cuir…). D’autres, pour être ravivés, ne demandent qu’un simple nettoyage, ou une imperméabilisation. Chacun de ces détails vous sera communiqué par un maroquinier passionné et empreint de justesse dans son métier !

Le métier de maroquinier pérennise des valeurs

De nos jours, le cuir est considéré comme une matière des plus nobles. C’est aussi et surtout une matière durable. Un artisan du cuir est une personne qui aime son outil de travail, et façonne la matière de façon respectueuse. En termes de sensations, le cuir est aussi fabuleux à des bien égards : ses différentes odeurs, ses divers aspects, son toucher… Le cuir sait se faire apprécier.

À l’instar d’autres métiers, telle la ferronnerie par exemple, le travail du cuir reproduit des méthodes et des gestes très anciens. Continuer de faire vivre ces savoir-faire est une façon de rendre hommage aux maroquiniers du passé.